En Colombie, l’assassinat d’une transsexuelle reconnu comme féminicide

Elle avait été tuée d’une balle dans le dos.

Un tribunal de Colombie a prononcé pour la première fois dans le pays une condamnation pour l’assassinat d’une transsexuelle en jugeant qu’elle avait été tuée en tant que femme.

Dans le jugement rendu le 3 décembre et publié lundi, Davinson Erazo a été condamné à 20 ans de réclusion dans un hôpital psychiatrique pour l’assassinat de Luis Angel Ramos, connu sous le nom d’Anyela et membre de la communauté LGBT en Colombie.

«Anyela se comportait et se définissait elle-même comme une femme, contrairement à son sexe biologique et a été assassinée avec une balle dans le dos, en raison de sa condition de femme et pour des motifs liés à son genre», explique ce jugement.

L’assassinat s’est produit le 9 février 2017 à Garzon (sud-est). Luis Angel Ramos n’avait pas encore changé officiellement d’identité. Erazo qui souffre d’un « trouble mental paranoïaque, mystique et religieux » en raison des abus de drogue l’avait déjà agressée avec une machette dans le salon de coiffure où elle travaillait.

L’ONG Colombia Diversa qui milite pour les personnes LGBT s’est félicitée de ce jugement en le qualifiant d’historique et en soulignant que la juge avait reconnu la victime en tant que femme même si son identité officielle n’avait pas encore été modifiée.

Laisser un commentaire