A Auberchicourt, Yanis, un enfant de 2 ans, aurait subi des « actes de torture et de barbarie », selon une information de la Voix du Nord.

Hospitalisé au CHR de Lille avec un pronostic vital engagé, les médecins l’ont plongé dans un coma artificiel. L’enfant aurait été victime de violences lors d’un séjour familial où sa mère l’avait confié pendant deux semaines. « Certains jouaient au football avec lui. Il était leur souffre-douleur » a déclaré le procureur de la République Frédéric Teillet.

Au total, six personnes de son entourage ont été mises en examen et placées en détention.

L’enfant était hébergé chez des amis de sa mère

Parmi ces personnes, il y a la mère du petit Yanis, 27 ans, mise en examen pour “violences volontaires habituelles” sur ses deux enfants, mais aussi “délaissement de mineur”. D’autres personnes sont mises en examen pour “actes de torture et de barbarie”.

Selon le parquet, l’enfant aurait été victime, au cours de deux soirées, d’un véritable déchaînement de violence, alors qu’il était hébergé à Auberchicourt, chez un couple d’amis de sa mère. La jeune femme disait ne pas s’en sortir avec l’enfant qu’elle leur avait confié pour une quinzaine de jours.  

Laisser un commentaire