Un tribunal autrichien a condamné à treize ans de prison ferme un adolescent schizophrène qui avait tué en mai à Vienne une fillette de 7 ans lors d’une crise, dans une décision rendue dans la nuit de mercredi à jeudi et qui a suscité un débat d’experts.

Alors que sa jeune voisine venait d’être prise d’une quinte de toux pendant qu’elle jouait à un jeu vidéo chez lui, l’adolescent, âgé de 16 ans, l’avait subitement étranglée puis avait tenté de lui scier le cou avant de jeter son corps dans une poubelle. Il a expliqué que ces actions lui avaient été dictées par des «voix».

Outre sa peine de prison, approchant le maximum légal de 15 ans dont le mineur était passible, la cour d’assises de Vienne a ordonné son transfèrement dans un établissement pénal spécialisé en raison de ses troubles.

La cour a toutefois estimé que l’adolescent, qui n’avait aucun antécédent judiciaire, était pénalement responsable de ses actes au moment des faits, malgré les avis contradictoires des deux experts mandatés. Les juges ont refusé de demander une troisième expertise, pourtant exigée tant par la défense que par le parquet.

Laisser un commentaire