« Le côté humain est énorme. Il y a un mois, on ne se connaissait pas. On se lie d’amitié. Des couples se forment… », témoignait Pascal, gilet jaune de Trèbes (Aude), mi-décembre sur BFMTV. C’est le cas de Claudie et Jean-Michel, retraités de 64 et 68 ans, qui ont raconté leur histoire à France Bleu Orléans.

Les deux retraités se sont rencontrés lors de la manifestation nationale du 17 novembre, dans le groupe de gilets jaunes d’Orléans. « Petit à petit on s’est donné la main et maintenant on est ensemble. » raconte Claudie. « Pour Jean-Michel, qui ne quitte plus sa compagne des yeux, cette belle surprise de Noël fait chaud au cœur », raconte France Bleu.

Claudie fait partie des retraités en difficulté qui peinent à joindre les deux bouts. Elle vit aujourd’hui avec une petite retraite de 950 euros par mois: « Je ne fais qu’un repas par jour. Je mange de la soupe en général et j’ai arrêté la viande parce que c’est bien trop cher », déclare-t-elle à la radio locale.

Des liens se créent sur les ronds-points

Ce jeune couple compte continuer à se mobiliser pour les prochaines manifestations des gilets jaunes, ensemble.

Cela fait plus d’un mois et demi que les gilets jaunes se mobilisent un peu partout en France. Un mois et demi que certains voient les mêmes personnes tous les jours, ce qui, fatalement crée des liens. « Pour moi, c’est la famille! Je trouve ça génial. Les enfants m’appellent tous ‘Tonton’ sur le rond-point », expliquait mi-décembre Jacky, gilet jaune de Saint-Vaury (Creuse), à BFMTV.

Laisser un commentaire