Le 24 août 2013, les policiers se sont rendus au domicile d’un couple au Mans, dans la Sarthe. Le mari s’en était pris à un ami et se montrait violent envers sa compagne, âgée à l’époque de 25 ans. 

Les forces de l’ordre ont alors conseillé à la jeune femme de ne pas dormir chez elle. Elle a quitté dans un premier temps l’appartement et comptait se rendre à Alençon où elle a de la famille, mais il était trop tard pour prendre le train. 

Elle a alors fait le 115 et envoyé des SMS à des amis, mais personne ne pouvait l’héberger. Elle n’a alors pas eu d’autres choix que de retourner chez elle. 

Durant la nuit une violente dispute a éclaté dans le couple durant laquelle l’homme a jeté sa femme du deuxième étage. 

Au même moment, les policiers, alertés par les voisins, se sont rendus au domicile et, arrivés sur les lieux, ils ont découvert la victime gisant au pied de l’immeuble, le visage tuméfié. 

Elle est aujourd’hui paraplégique. Pour ce crime, son compagnon a été condamné à 15 ans de réclusion criminelle. 

La Commission d’indemnisation des victimes n’a indemnisée que partiellement la victime car elle estime que la jeune femme est partiellement responsable car elle était restée chez elle ce soir-là.

Elle est donc indemnisée de 67 500 euros, un montant beaucoup trop faible pour une femme qui est aujourd’hui handicapée à vie. Les avocats de la jeune femme ont fait appel. Une audience se tiendra fin mai 2019. 

Laisser un commentaire