Justice : Le pourvoi en cassation rejeté pour le surveillant de prison pervers

Selon le quotidien Ouest-France, la Cour de cassation vient de rejeter le pourvoi d’un surveillant chef de la prison de Laval. Ce dernier est accusé d’avoir pincé la poitrine, touché les parties génitales par-dessus le pantalon et lécher le visage de certains de ses collègues.

Tout a débuté en juin 2014. Un surveillant de la prison lavalloise avait porté plainte contre son supérieur qui lui avait pincé la poitrine et caressé les parties génitales. Des faits qui rappelaient étrangement ce qu’il s’était passé en février de la même année : ce même surveillant chef avait léché le visage d’un de ses collègues… Le mis en cause, 44 ans, avait nié les faits et crié au complot, prétextant un conflit syndical.

Pourvoi rejeté du fautif

En janvier 2015, rebelote. Un nouveau surveillant affirme avoir vu le chef pincer à nouveau le premier plaignant. Convoqué le 9  septembre 2016, devant le tribunal correctionnel, le prévenu avait été condamné à 3 mois de prison avec sursis et à verser 600 € de dommages-intérêts au gardien qui s’était plaint le premier. La Cour d’appel avait confirmé cette décision.

Laisser un commentaire