Parfois dans la vie, on a ce qu’on mérite. C’est sans doute ce qui est arrivé à cet homme qui a tué deux femmes à coups de marteau et qui va être exécuté avec une balle dans la tête.

C’est le site web d’informations et de divertissement britannique le Daily Mail qui rapporte cette nouvelle qui va à la fois plaisir à certaines personnes, mais qui va aussi en révolter d’autres notamment tous ceux qui sont contre la peine de mort. En effet, en Biélorussie, un homme qui a tué deux femmes à coups de marteau va être exécuté avec une balle dans la tête.

 Il les avait rencontrés en boîte de nuit et avait décidé de les amener chez lui afin de leur ôter la vie de manière sauvage. Il les aurait donc tués par l’intermédiaire de plusieurs coups de marteau un peu partout sur le corps. 

Ce tueur au marteau comme il est appelé en Biélorussie se nomme Iyaksandr Asipovich indique le Daily Mail. Il s’est attaqué à deux jeunes filles de 26 et 27 ans qui s’appellent respectivement Alesya Klimava et Krystsina Krushkina.

 Elles étaient en club lorsqu’elles ont rencontré leur meurtrier et ne se doutaient pas du tout qu’elles allaient terminer ainsi. En effet, il s’agit d’une mort complètement tragique et elles ne pensaient pas sans doute pas finir comme ça leur nuit festive.

D’après les informations du Daily Mail, les deux jeunes filles se sont réfugiées dans la salle de bain de l’appartement du tueur au marteau. Elles ont appelé la police juste avant que le tueur ne défonce la porte et les tuent. 

La police est malheureusement arrivée trop tard pour sauver les deux jeunes filles, mais les officiers ont réussi à capturer le tueur. Il a été par la suite jugé et condamné à la peine de mort.

Le plus fou dans cette histoire c’est qu’il ne sera pas exécuté d’une manière très orthodoxe raconte le Daily Mail. En effet, il sera exécuté avec une balle dans la tête. Apparemment il s’agit d’une pratique courante en Biélorussie. Ainsi, Iyaksandr Asipovich va mourir presque de manière aussi sauvage que les deux femmes qu’il a tuées.

Laisser un commentaire