Le procès des 13 jeunes accusés d’avoir gravement brûlé deux policiers avec des cocktails Molotov en banlieue parisienne en 2016 aura lieu du 15 octobre au 6 décembre devant les assises de l’Essonne, a-t-on appris jeudi auprès du parquet d’Évry.

L’affaire, qui avait provoqué une fronde inédite chez les policiers, remonte au 8 octobre 2016. Deux voitures de police stationnées en lisière de la Grande Borne, une cité difficile à cheval sur les communes de Grigny et Viry-Châtillon (Essonne), avaient été prises d’assaut par un groupe de jeunes encagoulés et gantés. 

Ils avaient brisé les vitres et jeté des cocktails Molotov à l’intérieur des véhicules qui s’étaient embrasés. Deux policiers avaient été gravement brûlés, deux autres plus légèrement. 

L’équipe de policiers protégeait une caméra de surveillance récemment installée pour lutter contre les vols avec violences régulièrement commis sur les automobilistes à un feu rouge. 

Les 13 accusés, dont trois avaient moins de 18 ans à l’époque, seront jugés pour tentative d’homicide sur personne dépositaire de l’autorité publique devant la cour d’assises des mineurs, où le huis clos s’impose en principe. 

L’attaque avait révolté les forces de l’ordre et provoqué une fronde inédite parmi les policiers. Nombre d’entre eux avaient bravé leur devoir de réserve et défilé durant plusieurs semaines à Paris et ailleurs en France pour exprimer leur “malaise” face à la “haine anti-flics”, et dénoncer leur manque de moyens.

Avec AFP

Laisser un commentaire