La scène a été d’une extrême violence. Ce jour-là, Olivier est à cran. C’est sa fille de 4 ans, Ludivine, qui en fera les frais. « J’ai mis une pêche à ma fille », avouera Olivier aux amis qui l’hébergent à Sivry-Rance.

Ce soir-là, la petite Ludivine a été frappée, secouée et a même reçu un coup de poing en plein visage. « J’ai mis une pêche à ma fille » dira Olivier aux amis qui l’hébergent. Ils expliqueront aux enquêteurs : « La petite était difficile, elle refusait de manger. » Le père a réglé les choses à sa façon…

Auditionnée par la police, la fillette va plus loin : « Il me frappe souvent, il me fait des bobos. »

La magistrate du parquet de Charleroi, Sarelle Vandeloise, a dès lors requis une peine dissuasive, c’est-à-dire une peine ferme !

► Le jugement sera rendu le 19 février prochain

Laisser un commentaire