Sylvain Boulais, 28 ans, était jugé cette semaine devant la cour d’assises de la Haute-Garonne pour le meurtre de Maureen Jacquier. 

Le corps sans vie de cette jeune femme de 19 ans avait été retrouvé par son père dans son studio du quartier des Minimes à Toulouse. Elle avait été massacrée de 63 coups de couteau. 

Originaire de Lyon, Maureen faisait des études de mécanicien aéronautique à Toulouse et travaillait en Alternance chez Airbus à Colomiers. 

L’accusé était également mécanicien chez Airbus. Deux traces de son ADN avaient été retrouvées dans le studio de la victime : l’une sur une serviette de salle de bains, l’autre sur la couette de la victime. 

L’accusé a eu beau clamer son innocence tout au long du procès, le jury, composé de 3 magistrats professionnels et de 9 jurés, 3 hommes et six femmes, l’a reconnu coupable. 

Il a été condamné vendredi à 30 ans de réclusion criminelle. Ses avocats ont annoncé leur intention de faire appel.

Laisser un commentaire