Cet homme avait appelé à 195 reprises le standard de l’Elysée en octobre 2018. Il avait également envoyé un courriel de menaces au président de la République.

En seulement 24 heures, en octobre 2018, un professeur de musique avait appelé à 195 reprises le standard de l’Elysée. Il a été condamné mardi à trois mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel d’Annecy, rapporte France Bleu Pays de Savoie

Un mail de menaces

Cet homme de 38 ans, qui souffre de psychose paranoïaque, avait également envoyé un mail de menaces au président de la République, lui promettant de “le faire souffrir avec le plus grand soin”. Pour ce courriel, il sera jugé le 8 février prochain. 

Selon France Bleu Pays de Savoie, cet habitant d’Annecy appelle régulièrement depuis deux ans les standards de différentes administrations. “Exprimer son mécontentement est un droit légitime en démocratie”, se justifie-t-il.

Laisser un commentaire