Le nombre de plaintes pour viols et agressions sexuelles enregistrées par les forces de l’ordre est en « forte hausse » en 2018, un an après la libération de la parole et la prise de conscience collective des violences faites aux femmes nées de l’affaire Weinstein.

Les plaintes pour viols ont augmenté de près de 17 % et celles pour agressions sexuelles ont bondi d’environ 20 %, a rapporté le service statistique ministériel de la sécurité intérieure (SSMSI) dans son bilan annuel.

« Abaissement du seuil de tolérance »

« Le nombre plus élevé de victimes de violences sexuelles […] procède sans doute à la fois d’une plus grande révélation des faits et d’un abaissement du seuil de tolérance à ce type de violences », note le rapport.

Déjà en septembre 2018, le ministère de l’Intérieur indiquait que les services de police et gendarmerie avaient enregistré 27 728 faits de violences sexuelles en 2018 contre 22 533 au cours des sept premiers mois de 2017, selon les chiffres du ministre de l’Intérieur

Et les hommes dans tous ça ?

149 000 hommes ont été victimes de violences au sein de leur couple en 2016 et 2017, selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (qui s’appuie l’enquête de victimisation « cadre de vie et sécurité »).

Un discours du Président de la République Emmanuelle MACRON fait polémique :

Le 25 novembre dernier, lors de votre discours, vous avez observé une minute de silence en hommage aux femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint en 2016, et à elles seules. De ce fait, vous avez exclu de cet hommage les hommes tués la même année par leur conjointe ou ex-conjointe.

Depuis, certains hommes montent au créneau, et pour causes, ils estiment qu’on parle peu de ces violences commises sur les hommes, et pourtant il y en as.

Les stats le démontre clairement, et certains hommes souhaite que ces violences commises sur les hommes deviennent aussi une cause nationale dont on parle pourtant peu.

Les égalités doivent aussi commencer par parler autant des violences commises sur les femmes que sur les hommes. Il faudrait cesser que ce sujet ne soit que TABOUS…

Ainsi, une pétition à été mise en ligne dernièrement  par le groupe d’étude sur le sexisme afin de faire réagir l’opinion publique et politique sur les sévices que ces hommes subissent.

Radio Capitole Avec AFP

Laisser un commentaire