En septembre 2012, un jeune homme de 26 ans déposait plainte pour avoir été victime, 14 ans plus tôt, dans la station de Peisey-Vallandy, d’attouchements sexuels de la part d’un animateur de classe de neige à laquelle il participait.

En cherchant dans le passé du mis en cause, les enquêteurs ont découvert qu’il avait été condamné, en l’an 2000, à trois ans de prison, dont deux avec sursis, pour avoir déjà commis 21 agressions sexuelles sur des enfants âgés de 9 à 12 ans, dans la même classe de neige et à la même époque que celle des nouveaux faits dénoncés.

Il se déclare guéri de toute pulsion pédophile

Âgé aujourd’hui de 47 ans, Freddy Ourez comparaissait vendredi devant le tribunal correctionnel d’Albertville.

À la barre, le prévenu a affirmé ne plus se souvenir des faits jugés tout en se déclarant guéri de toute pulsion sexuelle à l’égard des enfants après 10 ans de soins imposés par la justice dans la première condamnation. Dans les intérêts de la victime, son avocate, Me Laure Sauthier-Grolée, a insisté sur le traumatisme toujours présent chez son client. « Si le prévenu affirme qu’aujourd’hui, il ne pense plus à tout ça, ce n’est pas le cas de la victime, qui porte toujours des séquelles psychologiques de ce qu’elle a subi il y a 20 ans », a-t-elle plaidé.

En défense, Me Laura Derobert a mis l’accent sur l’ancienneté des faits et la sincérité de son client. « Tout le monde peut comprendre que 20 ans après, cet homme, qui a décidé de rompre avec son passé, ne se souvienne plus des faits qu’on lui reproche. Loin de les contester, il reconnaît qu’il a pu les commettre et s’excuse une nouvelle fois pour tout ce qu’il a fait. »

Six mois de prison, dont trois avec sursis, et 2 000 euros de dommages et intérêts

Le prévenu a été condamné à six mois de prison, dont trois avec sursis. Il devra aussi verser à la victime 2000 euros de dommages et intérêts au titre de son préjudice moral.

D’après DL

Laisser un commentaire