Un quinquagénaire originaire de Lorient, dans le Morbihan, a été interpellé à son domicile, plus tôt dans le mois, soupçonné d’avoir durant près d’une année abusé d’une dame âgée de 75 ans, atteinte de la maladie d’Alzheimer. 

Comme le précise le quotidien Le Parisien, les prémisses de cette sordide histoire remontent au 9 janvier passé, lorsque la belle-sœur de la victime se rend à son domicile. Là, le quotidien francilien relate une scène glaçante, ou l’homme est allongé sur la septuagénaire, en plein ébat sexuel.

Surpris, il assure être le petit-ami de cette dernière avant de prendre la fuite. La témoin à tout juste le temps de noter sa plaque d’immatriculation et de la communiquer aux autorités. 

“Manque affectif” 

Lors de son interrogatoire, le suspect assure que la victime “paraissait consentante”, tout en assurant ne jamais avoir eu connaissance de sa maladie. Une version bien vite contredite par la septuagénaire, “confuse et désorientée”, qui souligne quant à elle “ne pas avoir voulu les relations.” 

Dans cette affaire, le frère de la victime s’est porté partie civile. Comme le précise encore Le Parisien, le quadragénaire aurait affirmé auprès des enquêteurs une attirance pour les femmes plus âgées et “souffrir d’un manque affectif”. La chambre d’instruction de Rennes, en charge du dossier, a refusé ses demandes de liberté sous contrôle judiciaire. Il devrait ainsi rester en détention durant la durée de l’instruction. 

Déjà condamné en 2010

D’autant plus que le suspect semble coutumier du fait. Lors de perquisitions, la justice a mis la main sur un carnet où l’homme tenait à jour une liste de femmes qu’il rencontrait, et qui étaient notées.

Déjà condamné en 2010 pour “appels téléphoniques malveillants réitérés”, il sélectionnait des femmes au hasard dans l’annuaire en fonction de leur prénom et organisait ainsi des rencontres. La justice estime qu’il aurait pu procéder ainsi dans le cadre de cette nouvelle affaire.

Avec AFP

Laisser un commentaire