Suite à notre article du 20 janvier relatant une altercation entre un célèbre avocat Parisien et un DJ (voir notre édition), Radio Capitole a été assigné pour diffamation auprès du Tribunal de Paris le 21 Mars prochain.

S’il fallait le préciser, nous prenons cette assignation comme un acte d’intimidation de la part de Maitre PISANI et son conseil. Poursuivi pour diffamation, nous n’avons fait que relater les évènements survenus lors de la soirée organisée par le cabinet d’avocat, qui nous ont été relatés par le conseil de la victime ayant déposé plainte. Plainte n’ayant à notre connaissance pas été classée sans suite.

Cet acte engagé auprès du Tribunal de Paris contre notre rédaction rappel également les nombreuses tentatives d’intimidations réalisées auprès de certain de nos confrères comme Médiapart ou d’autres sites journalistes qui font le cœur de l’actualité dans le but d’informer.

Il parvient donc une fois de plus à se poser la question sur des méthodes scandaleuse engagées qui pourrait encore porter atteinte à la liberté de la presse.

Les faits relatés dans notre article pouvait bénéficier d’un droit de réponse. Cette liberté de réponse est bien évidement un droit que nous aurions accordé avec plaisir auprès de Maitre PISANI, mais celui-ci préfère utiliser des méthodes bien plus scandaleuses en assignant notre rédaction.

Notre média assure qu’en aucun cas nous cesserons d’informer, et de permettre à des journalistes indépendants comme nous de travailler en toute liberté !

Notre liberté de presse est une fois de plus bafoué !

Laisser un commentaire