Belgique : disparu à 14 ans, retrouvé vingt ans après

La cellule spécialisée de la police belge a retrouvé dans un pays étranger un homme qui avait disparu brutalement du foyer familial en novembre 1999.

C’était « l’un des plus anciens dossiers de disparition de mineurs » en Belgique, selon le parquet de Bruxelles. Un homme vient d’être retrouvé vingt ans après avoir disparu, alors qu’il était adolescent.

Agé maintenant de 33 ans, Simon Lembi vit « sous une autre identité à l’étranger », qu’il ne veut pas voir révélée, a révélé Denis Goeman, porte-parole du parquet bruxellois, lors d’une conférence de presse donnée mercredi. « Il a expliqué avoir disparu volontairement à la fin de l’année 1999, de sa propre initiative, dans la mesure où le climat familial ne lui convenait pas ».

Le représentant du parquet s’est refusé à dire si l’homme avait une famille ou exerçait une profession. « Nous pouvons néanmoins vous indiquer qu’il est actuellement en bonne santé et que sa famille en Belgique a été avertie de la résolution positive du dossier », a-t-il ajouté.

Il vit dans un nouveau pays, sous une nouvelle identité

Simon Lembi n’a « pas eu de contact » avec sa famille, qui vit toujours à Bruxelles et a « pris bonne note du fait qu’on avait pu l’identifier », a précisé Denis Goeman. Dans son nouveau pays, l’homme a changé d’identité en mettant à profit « les procédures pour les mineurs non-accompagnés ». « Il a un passé assez lourd, il a déjà connu la fuite », a souligné le porte-parole du parquet.

Né en 1985, Simon Lembi avait disparu à 14 ans, un jour de novembre 1999, dans la commune bruxelloise de Saint-Gilles. Ce jour-là, il avait demandé à sa mère s’il pouvait aller regarder la télévision dans un centre d’accueil. Il n’est jamais revenu. Sa mère avait alors exclu l’hypothèse d’une fugue.

Selon le quotidien La Dernière Heure, qui a interviewé la mère de famille en 2015, l’adolescent les siens étaient arrivés d’Angola une dizaine de jours auparavant. La mère et ses quatre enfants, dont il était l’aîné, s’étaient installé dans un logement social de la commune.

La cellule des personnes disparues de la police fédérale belge a été contactée en novembre 2018 par une personne affirmant être un proche de Simon Lembi. Les policiers ont alors enquêté « afin d’effectuer les vérifications utiles », qui se sont avérées concluantes. Ils sont allés auditionner l’intéressé, qui a admis être Simon Lembi.

Avec AFP

Laisser un commentaire