Des passages à l’acte entre 15 et 19 ans

Au cours de leur vie, 7% des adultes de 18 à 75 ans ont essayé de mettre fin à leur vie. Plus de 4% y ont pensé au cours des 12 derniers mois. Selon toujours les chiffres dévoilés mardi à l’occasion de la journée nationale de la prévention du suicide, les tentatives de suicide sont plus élevées chez les femmes que chez les hommes. Dans les détails, elles sont 9,9% à avoir passé à l’acte contre 4,4% chez la gent masculine. L’étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire portant sur 2017 a par ailleurs révélé que la plus grande partie des adultes qui ont déjà tenté de se suicider sont passés à l’acte entre 15 et 19 ans.

Près de 25 000 personnes interrogées

Ce baromètre se focalise surtout sur les pensées suicidaires et les tentatives. Près de 25 000 personnes ont été questionnées afin d’obtenir ces estimations. Selon le BEH cité par Europe1, les facteurs les plus couramment associés aux comportements suicidaires sont “les situations financières difficiles, le fait d’être célibataire, divorcé ou veuf, l’inactivité professionnelle ainsi que les événements traumatisants”. Il s’agit entre autres du décès ou de la maladie d’un proche, mais aussi un climat de violence familiale et, surtout, “le fait d’avoir subi des violences sexuelles”.

Suicide chez les adolescents

Cette étude est loin d’être exhaustive. En effet, elle ne tient pas compte le taux de suicide chez les adolescents (moins de 18 ans), très confrontés à ce problème de santé publique. Les jeunes filles de 15-19 ans sont les plus concernées avec un taux d’hospitalisation pour tentative de suicide le plus élevé. Les données rendues publiques en 2018 par l’Observatoire national du suicide (ONS) ont montré que le suicide a causé 8 885 morts en France métropolitaine en 2014, dont 6 661 hommes et 2 224 femmes.

Laisser un commentaire