Il s’agit sans doute d’une des nouvelles les plus insolites de la journée et elle nous vient du Nigéria où une femme, furieuse d’avoir appris que son mari l’avait trompée, a décidé de lui couper le pénis et de mettre fin à ses jours.

C’est le site web d’informations et de divertissement britannique le Mirror qui rapporte cette nouvelle complètement hors du commun qui risque d’en faire sourire plus d’un et qui on l’espère ne vas pas donner des idées à certaines. En effet, dans la ville de Lekki au Nigéria, une femme, furieuse d’avoir appris que son mari l’avait trompé, a décidé de lui couper le pénis et de mettre fin à ses jours. Elle a utilisé un couteau ainsi qu’une poêle à frire pour achever l’ancien homme de sa vie. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle n’a pas du tout apprécié de se faire tromper ainsi.

D’après les informations du Mirror, la femme aurait appris que son mari l’a trompé juste avant d’aller au Royaume-Uni. Elle est alors entrée dans une rage folle et a décidé de poignarder violemment son mari à l’aide d’un couteau. Il semblerait qu’une partie de ses intestins sortaient de son corps. Une véritable scène de film d’horreur.

Elle s’est ensuite assise à côté de lui et lui a dit une phrase qui fait froid dans le dos : “si c’est ton pénis qui t’a autorisé à aller voir d’autres femmes, il mérite que je le coupe”. Elle a par la suite mis à exécution sa menace en coupant le pénis de son mari avec le même couteau qu’elle a utilisé pour le poignarder.

Le Mirror explique que la femme à part la suite prévenue certains membres de sa famille qu’elle avait une énorme bêtise. Elle a par la suite été arrêté par la police pour le meurtre de son mari, mais aussi pour l’avoir torturé. On rappelle qu’elle a tout de même donné de multiples coups de poêle à frire dans la tête, elle a ensuite poignardé sévèrement puis lui a coupé le pénis. Force est de constater que les personnes qui ont subi un tel châtiment sont très rares. On ne connait pas encore la nature de sa peine de prison, mais on devrait l’apprendre très prochainement.

Laisser un commentaire