Image BFM

Image BFM

Blessé à l’œil, au nez et à la tempe. Les photos témoignent de la violence des coups. L’association LGBT+ Le Girofard a dénoncé samedi sur Facebook “une multi-agression à caractère homophobe” vendredi soir “à la fermeture d’un bar festif LGBT+”, le Buster, à Bordeaux. Une enquête a été ouverte après le dépôt d’une plainte contre X, a-t-on appris dimanche auprès du parquet.

“Trois individus ont été agressés à la sortie du bar le Buster dans ce qui semblerait être une agression homophobe commise par un groupe de 5 personnes” dans la nuit de vendredi à samedi, a précisé le parquet. “Deux des trois victimes ont déposé plainte et l’une d’elle est actuellement hospitalisée”, a ajouté la même source.

Multiples messages de soutiens

“Nous sommes de tous cœur avec les trois victimes…. Car il s’agit bien de trois personnes agressées gratuitement”, avait expliqué plus tôt l’association dans le message qui accompagne les photos d’un seul et même jeune homme hospitalisé.

“Nous nous engageons fermement contre ces violences. Nous resterons solidaires et nous accompagnerons toujours les victimes dans leurs démarches de dépôt de plainte”, continue l’association qui conclut: “Zéro tolérance face à l’intolérance”.

Sur sa page Facebook, le Buster Bar a parlé “d’acte odieux, lâche et homophobe”: “Nous sommes choqués de constater qu’en 2019, à Bordeaux, on ne peut toujours pas être gay et le vivre ouvertement sans risquer de subir des violences homophobes”. 

Sur Twitter, le président de SOS Homophobie Joël Deumier a adressé “pensées et soutien total aux trois victimes. Les auteurs de ces actes doivent être identifiés et punis. Nous ne nous habituerons jamais à ces visages tuméfiés”.

avec AFP

Laisser un commentaire