Le corps sans vie de Valérie Reyes avait été retrouvé mardi 5 février dans une valise de voyage le long d’une route à Greenwich, dans le Connecticut (Etats-Unis). 

Ce sont des ouvriers qui avaient fait la macabre découverte sur un chantier. La jeune femme, âgée de 24 ans, était portée disparue depuis le 29 janvier. 

Chose troublante : quelques jours avant sa disparition, Valérie avait appelé sa mère. Au téléphone, elle avait expliqué qu’elle avait peur que quelqu’un la tue. 

«Elle était terrifiée. Elle me disait: “J’ai peur. Quelqu’un va me tuer» a confié Norma Sanchez. Cette dernière n’a pas réussi à savoir de qui en particulier sa fille avait peur. 

Le petit-ami de Valérie a été interpellé et placé en garde à vue. Javier da Silva a donné une explication particulière sur la mort de la victime. 

Il a raconté que, alors qu’ils étaient en train de faire l’amour, Valerie est tombée du lit et sa tête a violemment percuté le sol. 

Selon Javier, elle serait morte sur le coup. Paniquée, il aurait alors ligotée la victime, l’a mise dans une valise qu’il a abandonnée le long d’une route. 

Cette explication a rendu perplexe le Juge en charge de l’enquête qui a placé le suspect en détention provisoire. 

Laisser un commentaire