La nonagénaire a été retrouvée morte chez elle, touchée par arme à feu au niveau de l’oeil. Son époux présent sur place a été interpellé et placé en garde à vue.

C’est son détecteur de chute qui a donné l’alerte. Vendredi soir, une femme de 93 ans a été retrouvée morte à son domicile, à Artonne dans le Puy-de-Dôme, a fait savoir le parquet de Clermont-Ferrand. A cause du choc provoqué par sa chute, le détecteur qu’elle portait autour du coup a envoyé un signal à l’entreprise gérante du boitier. Celle-ci a alors informé les enfants de nonagénaire qu’elle était probablement tombée.

Le mari de 88 ans soupçonné du meurtre

A leur arrivée au domicile de leur mère, ils l’ont découverte étendue sur le sol, touchée par arme à feu au niveau de l’oeil. A côté d’elle, ils ont découvert un fusil avec des balles de petits calibres.

Son mari de 88 ans, toujours présent sur place à l’arrivée des enfants, a immédiatement été interpellé et placé en garde à vue. Ce samedi après-midi, il n’avait pas encore été entendu, a indiqué le parquet, confirmant une information de La Montagne. Une enquête pour homicide volontaire a été ouverte et une autopsie doit être pratiquée en début de semaine.

130 femmes tuées par leur conjoint en 2017

130 femmes sont mortes en 2017 en France sous les coups de leur compagnon, ex-conjoint ou petit ami, contre 123 en 2016, selon des données communiquées par le ministère de l’Intérieur. Sur ces 130 femmes, 109 formaient un couple stable avec leur meurtrier, et 21 ont été tuées par un petit ami, un amant ou une relation épisodique. A ces chiffres, il faut ajouter 25 enfants tués dans le cadre de violences conjugales, et 151 tentatives d’homicides au sein du couple.

Avec AFP

Laisser un commentaire