Cécile Bourgeon est libre, mais sera à nouveau jugée. La haute juridiction française a cassé, mercredi 20 février, le verdict prononcé par la cour d’assises de la Haute-Loire, le 11 février 2018. 

C’est à l’issue de ce procès en appel que la mère de Fiona avait été condamnée à vingt ans de réclusion, pour coups mortels sur sa fille de 5 ans. Le corps de Fiona n’a jamais été retrouvé depuis sa disparition en mai 2013 à Clermont-Ferrand. 

Comme le verdict en appel a été annulé, c’est le verdict du premier procès en appel qui s’applique. Or, en 2016, la cour d’assises du Puy-de-Dôme avait acquitté Cécile Bourgeon pour les coups mortels et l’avait condamnée à cinq ans d’emprisonnement pour avoir fait croire à un enlèvement de l’enfant. La mère Fiona a fini en septembre 2018 de purger cette peine. Elle a donc pu être libérée immédiatement après l’annonce de la décision de la Cour de cassation.

Selon les informations de 20 Minutes, un ultime procès devrait se tenir au mois de juin 2019 devant la cour d’appel de Lyon. Cette fois, Cécile Bourgeon comparaîtra libre.

Mais elle sera jugée pour les mêmes faits, donc cela signifie qu’elle peut être innocentée, ou bien condamnée. “Ce qui peut tout aussi arriver, c’est qu’elle soit à nouveau condamnée pour les faits criminels, à trente ans de réclusion”, a prévenu Charles Fribourg, l’avocat du père de Fiona.

“Je suis en colère. C’est un coup à péter les plombs !”, s”emporte Nicolas Chafoulais, le père de Fiona, au micro de France Bleu Pays d’Auvergne, après la libération de Cécile Bourgeon.

Aujourd’hui, Nicolas Chafoulais a la garde de la petite sœur de Fiona, Clara*. Pour lui, il est hors de question que Céline Bourgeon revoit sa fille. «Je ne suis pas à l’abri que demain, si ça lui prend par la tête, [Cécile Bourgeon] vienne à Clermont ou même se pointe à l’école de ma fille. Et là on fait comment? […] Je ne sais pas ce qu’elle a dans la tête. On l’a vue au procès, quelqu’un qui est froid comme ça, chez moi ce sont les fous», a-t-il indiqué sur France Bleu Pays d’Auvergne. Il a également confié à nos confrères de 20 Minutes: «La grand-mère maternelle a un droit de visite et d’hébergement sur Clara. Si elle récupère Cécile Bourgeon, celle-ci pourrait donc revoir sa fille. Et ça, c’est hors de question pour moi! C’est juste pas possible».

La pétition s’opposant à la sortie de Fiona a atteint plus de 4000 signatures.

Les internautes sont en colère et depuis hier, une pétition a été mise en ligne pour s’opposer à la sortie de Cécile Bourgeon. Par cette pétition, les internautes souhaitent être entendus et être l’élément déclencheur pour réformer le système judiciaire, et principalement concernant les peines pénales. Ils souhaitent que soit réformé la justice dans son intégralité notamment sur les cassations de jugements. Pour certains, ils souhaiteraient que les renvois de procès en appel ne viennent pas pour autant remettre au premier plan la peine de première instance. Marion qui a signé la pétition nous dit :

” Pourquoi certains doivent être en détention et attendre des années avant d’être jugé pour finalement sortir directement de prison après le procès car avec les remises de peines et la détention provisoire, l’accusé a déjà effectué sa peine après le verdict et ressort”. Pour le cas de Cécile Bourgeon, la peine s’avère suspendue, et revient à l’état initiale. Or sur le fond elle n’a pas été jugé donc sa place doit être comme certain, en prison dans l’attente de son nouveau procès”.

La colère est partagée par de grands nombres d’internautes signataires de la pétition. Ils souhaitent donc que cette pétition interpelle l’opinion publique mais surtout politique à savoir la Ministre de la Justice Nicole Belloubet.

Cliquez sur le lien pour voir la pétition

Laisser un commentaire