Société : Les enfants sont intouchables, protégeons-les – Une pétition en ligne

Cette pétition a pour but d’alourdir les peines des mères qui ne protègent pas leurs enfants des violences subies par leurs compagnons .

“Il n’y a qu’un amour profond, sincère, inaltérable c’est l’amour maternel” Citation d’Alexandre Dumas.

C’est sur ces termes fort que la pétition interpelle les internautes à signer ce texte poignant réclamant que soit protéger les enfants. Combien d’infanticides, de meurtre, d’assassinat, ou encore de viol faudra-t-il pour que l’état daigne faire une priorité de la protection de l’enfance. À 3 reprises la protection de l’enfance a été réformé, et même la réforme de la justice, mais finalement, on retrouve aucune diminution des sévices subis sur les enfants.

C’est d’ailleurs pour cela que Radio Capitole s’est consacrée à mettre en avant les différents faits-divers mis en bordure de dépêches par d’autres médias, et souvent oubliées. Si nous avons consacrée notre média unique sur la famille, c’est pour interpeller, et surtout pour ne jamais tomber dans l’oublie. Beaucoup d’internautes s’insurgent de tant de faits divers que nous relayons, mais il s’agit d’interpeller, de questions et d’informer. Au total c’est une quinzaine de faits divers que nous connaissons, et des situations plus dramatique les unes que les autres.

Que fait-on après ?

Et bien, c’est tout un système qu’il faut revoir. Tout le système judiciaire civil et pénal doit être réformé, et la priorité doit être accordée à la famille. Ce sont nos enfants qui construisent l’avenir. On leur coupe ce droit en commettant pour certains des délits, des meurtres, et le plus grave dans tout cela, des maltraitances, et des actes de tortures et barbaries.

L’affaire Fiona est un exemple parmi tant d’autres. L’histoire d’une petite fille morte sous les coups de la mère, et qui finalement ne sera probablement jamais retrouvée. Cette petite fille qui n’a pas demandé d’être frappée, battue, et maltraitée par un beau-père sous emprise de drogue etc… Mais le plus grave c’est que Nicolas Chafoulet ne peut offrir à l’heure où nous écrivons ces lignes une sépulture majestueuse pour sa fille ; pour pouvoir se recueillir et faire son deuil…

L’affaire Fiona a été la goutte d’eau ayant fait déborder le vase en cette période… Alors une pétition a été mise en ligne, et il est demandé à vous Lecteurs, auditeurs qui nous suivaient de signer cette pétition mis en ligne. Signer cette pétition est un geste fort car cela permet de comprendre que vous êtes en colère contre cette situation ! Elle démontre par votre signature que vous souhaitez vivre sans avoir à tomber sur des faits divers aussi macabres que nous relayons parfois, et qui chaque jour tue un enfant.

En France, deux enfants décèdent chaque jour, suite à un cas de maltraitance, et selon une étude menée en 2017 par Harris Interactive pour l’association l’Enfant Bleu, 22 % des Français déclarent avoir été victimes de maltraitances graves durant leur enfance (coups, menaces, insultes, humiliations, manque de soins et d’hygiènes, attouchements et viols). Dans 68 % des cas, les faits surviennent au sein de leur propre famille, et le sujet reste “tabou” pour 80% des Français, qui déclarent ne pas en avoir parlé au moment des faits. Par ailleurs, près de “60% des personnes qui soupçonnent un cas de maltraitance dans leur entourage n’agissent pas, faute d’informations sur la conduite à suivre”, précise l’association. 

En 2014, 20 884 cas de violences, mauvais traitements ou abandons d’enfants ont été répertoriés en France, soit une hausse de 43 % par rapport à l’année précédente selon l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, qui précise que “80 % des mauvais traitements sont infligés par les parents”. Selon les chiffres d’associations spécialisées dans la protection de l’enfance, 44 % des enfants maltraités sont âgés de moins de 6 ans, et dans 60 % des cas de maltraitance sexuelle, l’agresseur fait partie de la famille des victimes.

Alors si comme nous vous pensez que ces chiffres ne devraient pas augmenter, nous vous proposons de signer cette pétition.

Parce que la maltraitance peut se voir, ou ne pas se voir… Un enfant n’a pas à subir de tels traumatismes.

Laisser un commentaire