Etats-Unis: le chanteur R. Kelly, accusé d’abus sexuels, plaide non coupable

Le chanteur américain R. Kelly, accusé d’abus sexuels sur quatre personnes, dont trois mineures, entre 1998 et 2010, a plaidé non coupable lundi devant un tribunal de Chicago des 10 chefs d’accusation retenus contre lui.

La vedette de R&B âgée de 52 ans portait une combinaison orange de détenu lors de sa comparution et se trouvait à côté de son avocat, qui a plaidé non coupable à sa place.

La prochaine audience a été fixée au 22 mars.

En attendant R-Kelly a payé sa caution est à été libéré dans la soirée.

Robert Sylvester Kelly avait été placé en détention vendredi soir après s’être présenté à la police.

Un juge de Chicago a fixé samedi à un million de dollars le montant de sa caution. Selon le système américain, il devait en pratique débourser 10% de cette somme, soit 100.000 dollars, pour être libéré, mais le chanteur n’a pas pu rassembler ce montant. 

L’avocat de R. Kelly, Steve Greenberg, a expliqué samedi que l’artiste était moins riche que ce que sa notoriété pouvait laisser penser.

Selon M. Greenberg, le chanteur nie les accusations et affirme avoir eu des relations sexuelles consenties. “Il n’a forcé personne à des relations sexuelles. C’est une rock star. Il n’a pas besoin de recourir à des relations non consenties”, a-t-il avancé.

La vague d’accusations intervient après la diffusion début janvier sur la chaîne Lifetime de la série documentaire en six parties “Surviving R. Kelly”. Cette dernière multiplie les témoignages sur “les abus sexuels, mentaux et physiques” perpétrés par le chanteur.

R. Kelly avait jusqu’à présent maintenu sa popularité malgré des décennies d’accusations d’abus sexuels et de pédophilie. Il avait été inculpé en 2002 pour avoir filmé des relations sexuelles entre lui et une fille de 14 ans, avant d’être acquitté en 2008.

Avec AFP

Laisser un commentaire