Rançon – Enquête: Pas de signe de vie d’une Norvégienne kidnappée

L’épouse d’un riche homme d’affaires est toujours portée disparue, quatre mois après son enlèvement présumé le soir d’Halloween.

La police norvégienne s’est dite jeudi de plus en plus inquiète sur le sort de l’épouse d’un riche homme d’affaires, faute d’avoir un quelconque signe de vie quatre mois après son enlèvement présumé.

Demande de rançon

Mariée à un homme ayant fait fortune dans l’immobilier et l’énergie, Anne-Elisabeth Falkevik Hagen, une femme au foyer d’une soixantaine d’années, a disparu sans laisser de traces le 31 octobre dernier, jour d’Halloween.

Une demande de rançon en cryptomonnaie a été formulée dans une note retrouvée chez elle le jour de sa disparition à Lørenskog, à une vingtaine de kilomètres d’Oslo, et quelques contacts ont depuis été établis sur des plateformes numériques avec de prétendus ravisseurs.

Mais ceux-ci n’ont, malgré les demandes de la famille, fourni aucune preuve que la sexagénaire était en leurs mains ou encore en vie.

Police inquiète

«L’absence de signe de vie inquiète naturellement la police», a déclaré l’inspecteur chargé de l’enquête, Tommy Brøske, jeudi lors d’une conférence de presse visant à faire le point sur les investigations.

«Il est naturel pour la police de s’interroger, maintenant plus qu’auparavant, si Anne-Elisabeth Hagen est encore en vie», a-t-il dit.

La police a recueilli plus de 1500 renseignements du public mais aucun n’a pour l’heure débouché sur une percée dans cette affaire d’un genre rarissime en Norvège.

Selon les médias norvégiens, la rançon demandée porte sur l’équivalent de neuf millions d’euros à verser en Monero, une cryptomonnaie particulièrement difficile à tracer.

Anne-Elisabeth Falkevik Hagen est l’épouse de Tom Hagen, un sexagénaire classé 172e fortune de Norvège par le magazine Kapital avec un patrimoine évalué à 1,7 milliard de couronnes (175 millions d’euros). 

Avec AFP


Laisser un commentaire