Les Libanais manifestent contre le mariage précoce

Des fillettes vêtues de robes de mariée et coiffées d'un voile de tulle blanc ont pris part au cortège. (Photo: AFP)

Des centaines de Libanais ont manifesté samedi à Beyrouth contre le mariage précoce. Ils ont réclamé l’adoption d’une législation interdisant les unions avant l’âge de 18 ans.

Sous la pluie, de nombreuses femmes, mais aussi quelques députés et artistes ont marché jusqu’au Parlement lors de ce rassemblement organisé par des associations de la société civile. Des fillettes vêtues de robes de mariée et coiffées d’un voile de tulle blanc ont pris part au cortège, brandissant une pancarte sur laquelle était écrit: «La fin du mariage des enfants commence par leur éducation».

«Ils ont marié des fillettes, ils les ont conduites vers la mort», «législateurs du Parlement, une fille a le droit à la sécurité», ont notamment scandé les manifestantes. Certaines personnes ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire: «pas avant 18 ans» et «stop au mariage précoce».

Projet en attente

Les manifestants ont réclamé une législation fixant l’âge minimum légal du mariage à 18 ans, alors qu’un projet de loi en ce sens attend depuis plusieurs mois d’être adopté au Parlement.

En l’absence de code civil en matière de divorce, de mariage, de naissance ou d’héritage au Liban, le statut personnel est régi par les 18 communautés religieuses. L’âge minimum légal du mariage est ainsi fixé par les autorités religieuses de chaque communauté. Chez les différentes communautés musulmanes, il est de 18 ans pour les garçons et de 14 ou 17 ans pour les filles. Chez les différentes communautés chrétiennes, il varie de 16 à 18 ans pour les garçons, et de 14 à 18 ans pour les filles.

«Le mariage précoce est un crime, c’est quelque chose d’inacceptable», a déploré Hayat Merchad, responsable d’une ONG libanaise, le Rassemblement féministe démocrate libanais.

Laisser un commentaire