Etats-Unis: Des lycéens font des saluts nazis à une fête

En Californie, des lycéens se sont pris en photo en train de faire le salut nazi au-dessus d’une croix gammée faite de gobelets.

Les photos en question ont été réalisées au cours d’une fête et diffusées sur les réseaux sociaux durant le week-end. «Lorsque j’en ai entendu parler, ça m’a révulsé», a déclaré à l’AFP Martha Fluor, vice-présidente du lycée Newport Harbor de la ville de Newport Beach, à environ 60 km au sud de Los Angeles.

«C’est écoeurant de voir des élèves qui reçoivent une éducation de grande qualité se comporter de la sorte», a ajouté Mme Fluor, assurant que le lycée était en contact avec la police et les autorités locales pour étudier les mesures disciplinaires à prendre. Une demi-douzaine d’élèves ayant pris part à cette fête ont déjà publiquement lu une lettre d’excuses lundi.

Selon Mme Fluor, au moins deux des lycéens impliqués dans la mise en scène sont eux-mêmes de religion juive, mais aucun ne peut plaider l’ignorance. «Car enfin, ces élèves entendent parler de l’Holocauste dans les journaux, dans leurs livres de classe, mais ce n’est apparemment pas suffisant», déplore-t-elle. «Le défi que nous devons relever, c’est faire prendre conscience aux élèves que leurs actes sont lourds de sens… qu’ils sont blessants», ajoute Martha Fluor.

Comme ailleurs dans le monde, les actes antisémites sont en nette hausse aux Etats-Unis. Selon l’Anti-Defamation League, ONG américaine dédiée à la lutte contre l’antisémitisme, ils ont augmenté de 58% entre 2016 et 2017, pour beaucoup dans un cadre scolaire ou universitaire.

Pour le rabbin Abraham Cooper, l’un des responsables du Centre Simon Wiesenthal de Los Angeles, ce scandale de Newport Beach doit servir de signal d’alarme contre la montée du racisme et de l’intolérance, même dans des Etats réputés progressistes comme la Californie. «C’est une insulte aux six millions de Juifs morts dans l’Holocauste» et à ceux qui ont combattu le nazisme et sa croix gammée, a-t-il dit à l’AFP.

Selon lui, les lycéens impliqués dans cette mise en scène doivent être suspendus pour bien comprendre la gravité de leurs actes. Leur district scolaire devrait aussi organiser des sorties pédagogiques sur ce thème et des rencontres avec des survivants des camps de concentration. «Ce doit être l’occasion d’apprendre, mais il doit aussi y avoir des sanctions. Car sans sanctions, les excuses sonnent toujours creux», insiste-t-il.

Avec AFP

Laisser un commentaire