Le #CheeseChallenge, le défi qui consiste à balancer une tranche de fromage sur son bébé

Un nouveau défi, complètement débile, devient viral sur les réseaux sociaux. Le #Cheesechallenge consiste à lancer du fromage au visage d’un bébé et à filmer sa réaction avant de poster la vidéo en ligne.

Lancé sur les réseaux sociaux il y a quelques jours, le défi est loin de plaire à tout le monde. Les bébés en première ligne. 

Un nouveau défi, complètement débile, devient viral sur les réseaux sociaux. Le #Cheesechallenge consiste à lancer du fromage au visage d’un bébé et à filmer sa réaction avant de poster la vidéo en ligne.

Lancer une tranche de fromage sur son bébé est-il hilarant ou abject? L’interrogation existentielle de 2019 n’est pas celle qu’on attendait. Depuis quelques jours, à la suite d’une vidéo postée sur Facebook par un dénommé Charles Amara, puis relayée sur Twitter par le compte @unclehxlmes, des gens se sont mis à lancer des tranches de fromage au visage de bébés.

Le but de ce #CheeseChallenge est que la tranche colle directement à la peau du bébé, le format “cheddar” semblant plus adapté que le type “raclette”.

Certains bébés sont choqués, d’autres rient, d’autres encore pleurent ou semblent touchés dans leur fierté. Ce qui est sûr, c’est que les internautes, qu’ils soient pour ou contre, ont un avis plutôt tranché.

“Les parents qui font le #cheesechallenge, vous avez été bercé trop près du mur?”, s’indigne par exemple une certaine Carolina. “Si t’es outré ou choqué par le #cheesechallenge, sérieusement, t’as besoin d’une psychothérapie parce que t’as des blessures pas guéries en dedans…”, réagit une autre utilisatrice de Twitter.

“Quelle époque affligeante!”

“#CheeseChallenge à chaque fois je crois qu’on a atteint le niveau culminant (Ou abyssal) de la connerie, mais en fait non. On creuse toujours… quelle époque affligeante!”, philosophe un autre. Un détracteur suggère même de “balancer une meule de parmesan ou de cantal sur la gueule des parents ou de ceux que ça fait rire”.

Si l’on peut accuser le #CheeseChallenge de ridicule, de bêtise voire même pour certains de maltraitance, il faut reconnaître la créativité de certains. Comme celui qui, faut de bébé, a testé sur son chat.

Laisser un commentaire