Une femme a accouché après avoir conçu un bébé par FIV, bien qu’elle n’ait jamais eu de relations sexuelles à cause d’une affection qui lui fait serrer le vagin au toucher.

Revati Bordawekar, 30 ans, de Ahmednagar, en Inde, avait senti que quelque chose n’allait pas quand l’idée d’utiliser un tampon lui serrer les muscles vaginaux. En 2013, elle a rencontré Chinmay sur un site de rencontres. Après plusieurs semaines à discuter ensemble, le jeune homme a décidé de quitter les États-Unis pour venir la rejoindre en Inde et se marier. Tout était parfait, jusqu’au soir de leur nuit de noce qui a tourné au cauchemar.

Ils ont tout tenté pour faire l’amour

Pour la première fois, Chinmay a voulu faire l’amour à sa femme et il a compris qu’il n’y arriverait pas. La jeune femme lui a alors expliqué le trouble dont elle souffrait et il a accepté de continuer la relation malgré cette difficulté. Ensemble, ils sont allés voir des médecins, des conseillers conjugaux et en ont parlé à leur famille. On leur a expliqué qu’ils devaient notamment faire plus de préliminaires, boire du vin pour se détendre, mettre du lubrifiant ou même appliquer une crème pour engourdir les muscles. Mais rien n’a fonctionné pour la jeune femme.

Elle a accouché par voie naturelle de leur bébé né par FIV

Honteuse de ne pas pouvoir satisfaire son mari, Revati a décidé de se faire opérer. Elle s’est fait couper l’hymen et dilater la cavité pour faciliter la pénétration. Malheureusement, le vaginisme est un trouble psychologie qui contracte coute que coute les muscles du plancher pelvien. Comme cette opération n’a servi à rien, le couple a choisi la fécondation in vitro pour avoir un enfant. En 2018, Revati a appris que l’opération avait fonctionné et qu’elle était enceinte. Normalement, la naissance devait se faire par césarienne, à cause de son problème. Mais durant l’accouchement, les médecins ont réussi à lui insérer une sonde, ce qui leur a fait comprendre qu’elle était enfin détendue. « C’était la seule chance qui s’offrait d’expérimenter l’accouchement par le vagin. Et alors, j’ai compris que j’étais prête à pousser ». Eva est née au bout de 48 heures de travail. Le couple n’a pas encore essayé de refaire l’amour mais Revati est certaine que la naissance a permis de mettre un terme à son blocage.

Laisser un commentaire