L’impuissance de Jonathann reproché par sa femme

Dans l’enquête sur le meurtre d’Alexia Daval, on savait que le couple connaissait de vives tensions liées à leur difficulté de concevoir un enfant.

Les enquêteurs avaient examiné le téléphone portable d’Alexia Daval et avaient découvert plusieurs SMS particulièrement violents échangés avec son mari avant le drame.

Dans ces textos, elle reprochait à son mari son « impuissance ».

Alexia était sous traitement pour des problèmes de fertilité, ce qui lui occasionnait ponctuellement des crises ou des accès de violences.

Selon Jonathann Daval, une dispute a éclaté après un dîner chez les parents d’Alexia Daval vendredi soir et en sont venus aux mains.

Il aurait tenté de maîtriser Alexia physiquement, aurait perdu le contrôle et l’aurait ensuite étranglée à mort.

Jonathann Daval aurait été désemparé face au corps. C’est Alexia qui se serait elle-même changée pour se mettre à l’aise en rentrant chez eux. Elle aurait mis un short et un sweat-shirt. Mais il lui aurait enfilé ses chaussures de course post-mortem.

À 1h30, Jonathann Daval a démarré son véhicule d’entreprise et l’a rentré dans le garage. Il a ensuite mis le corps de son épouse dans le coffre et l’a recouvert d’un drap.

Vers 8 heures, il s’est rendu à la forêt d’Esmoulins où il a caché le corps. La voiture, dotée d’un système de géolocalisation, a borné là-bas à ce moment précis.

Il a envoyé ensuite un texto depuis le téléphone d’Alexia aux parents de la jeune femme, en se faisant passer pour elle pour leur dire qu’elle partait faire un footing et qu’elle ferait peut-être un crochet par chez eux.

Puis, pour se forger un alibi, il est allé voir sa mère, est passé sur son lieu de travail et a rendu visite à ses beaux-parents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.