Le 11 février 1997, Peggy, Amélie, Audrey et Isabelle, 4 amies âgées de 16 à 20 ans, ont assisté au carnaval du Portel, dans le Pas-de-Calais. 

Au retour, elles ont croisé Jean-Louis et Jean-Michel Jourdain, deux frères marginaux âgés de 35 et 38 ans. Les deux hommes les ont prises en stop avant de les conduire sur la plage de Sainte-Cécile, dans un blockhaus. 

C’est là que leur calvaire a commencé. Les deux frères ont frappé les 4 jeunes filles. Trois d’entre elles ont été violées et battues à morts. 

Puis elles ont été enterrées à la hâte, tête bèche, dans un trou creusé dans la dune. L’une d’elles a été ensevelie vivante. 

Les deux frères ont été condamnés en octobre 2000 à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans pour Jean-Michel et 20 ans pour Jean-Louis. Ils accumulaient déjà plusieurs condamnations pour viols, attentats à la pudeur et même meurtre. 

Jean-Louis Jourdain (le frère à gauche) est décédé le 6 mars dernier à l’âge de 59 ans, des suites d’une longue maladie, dans sa prison de Caen. 

Quant à Jean-Michel Jourdain, considéré comme « le meneur » entre les deux frères, il est encore en prison, 22 ans après les faits au centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, près de Lens. 

Laisser un commentaire