Un homme, âgé d’une quarantaine d’années, a comparu cette semaine devant la Cour d’Assises pour le viol ultra-violent d’une septuagénaire. 

Les faits se sont déroulés le 16 décembre 2015 à Creil, dans l’Oise. 

Cette nuit là, l’accusé avait déjà repéré sa victime et avait attendu qu’elle s’endorme dans sa péniche où elle vivait. 

Il a ensuite soulevé le capot de la péniche centimètre par centimètre pour ne pas faire de bruit. Puis il s’est jeté sur la septuagénaire et a commencé à la pénétrer avec ses doigts. 

Comme la victime se débattait, il l’a roué de coups de poings au visage. Elle alors riposté en lui mordant un doigt. Fou de rage, le prédateur sexuel, s’est mis à étrangler le pauvre retraitée. 

Mais, au cours de la lutte, les lunettes du violeur sont tombées. Or l’homme souffre d’une myopie sévère et, diminué, il n’a pas eu d’autres choix que de prendre la fuite. 

Laurent M., déjà connu des services de police pour avoir violé une passante en 2007, a été identifié grâce à son ADN. Il a été condamné vendredi à 11 ans de réclusion criminelle. 

Laisser un commentaire