Nordahl Lelandais a été extrait de sa cellule, dans la nuit de mercredi à jeudi, pour participer à une reconstitution du meurtre d’Arthur Noyer, dont il est le principal suspect. 

Le 12 avril 2017, le caporal Arthur Noyer disparaissait à la sortie d’une boîte de nuit de Chambéry. Un an plus tard, le 29 mars 2018, Nordahl Lelandais, mis en examen pour “assassinat” dans le cadre de l’affaire Maëlys, avouait avoir tué de manière accidentelle le jeune militaire. De nombreuses questions restent cependant toujours en suspens pour les enquêteurs, qui ont donc décidé d’organiser, dans la nuit de mercredi à jeudi, la reconstitution du meurtre, en présence du principal suspect. 

C’est aux alentours de 2h du matin que le convoi transportant Nordahl Lelandais, extrait de sa cellule de la prison de Saint-Quentin-Fallavier, est arrivé sur les lieux de la reconstitution. L’ancien maître-chien a d’abord été amené sur un rond-point situé à quelques mètres de la boîte de nuit où Arthur Noyer a été vu vivant pour la dernière fois. L’Audi noire du suspect a été aperçue sur la scène. 

Vers 2h50, le convoi a ensuite rejoint le village de Saint-Baldoph, à 6 km de Chambéry, où la voiture de Nordahl Lelandais a été filmée, mais surtout, où les portables des deux hommes ont borné en même temps. Tous les accès au village ont été bloqués. C’est ici où, selon l’ancien militaire, il se serait disputé et battu avec Arthur Noyer, qui aurait fait une chute mortelle. La reconstitution a duré près de deux heures, jusqu’à 5h. 

Le convoi s’est finalement rendu vers le col de Marocaz, près de Cruet, où Nordahl Lelandais s’est débarrassé du corps. Les enquêteurs sont encore sur place. Selon nos informations, l’ancien militaire a reconstitué des gestes conformes à ses déclarations dans ses auditions, mais aucun élément nouveau n’a, à ce stade, pu être mis au jour. 

Laisser un commentaire