Le bus enflammé - Image d'illustration - FLAVIO LO SCALZO / AFP

Un chauffeur a incendié son véhicule alors que plusieurs enfants se trouvaient encore à bord.

Ce mercredi, la police italienne a de justesse sauvé 51 collégiens pris en otage et menacés dans un bus près de Milan par leur chauffeur, un Italien d’origine sénégalaise, qui a invoqué le sort des migrants africains morts en mer Méditerranée avant d’incendier le véhicule. Au cours des quarante minutes qu’a duré la séquestration, ce dernier a ligoté les jeunes passagers et répandu de l’essence dans l’ensemble du véhicule. 

“C’est un miracle, cela aurait pu être un carnage. Les carabiniers ont été exceptionnels pour bloquer le bus et faire sortir tous les enfants”, a déclaré à la presse le procureur de Milan (nord), Francesco Greco.

Otage parvient à se saisir d’un téléphone

En fin de matinée, il était alors 11h50, un jeune otage parvient à se saisir du téléphone portable tombé au sol de l’un de ses camarades et à avertir les autorités. Comme le signale La Repubblica, l’appel est immédiatement pris au sérieux, et dans un premier temps, plusieurs véhicules tentent bien de forcer l’arrêt du bus mais sans succès.

Quelques kilomètres plus tard, le véhicule est enfin stoppé contre un parapet par d’autres voitures de police stationnées au milieu de la route. Plusieurs carabiniers s’approchent de la vitre passager pour tenter de raisonner le preneur d’otage alors que d’autres se rendent à l’arrière du bus et brisent les vitres avec leur matraque, faisant sortir les premiers enfants.

Se rendant compte de la manœuvre, le chauffeur met le feu au car, mais l’intégralité des enfants parvient à en sortir. Ce dernier est interpellé dans la foulée. 

Chauffeur sans histoire

Au total, une douzaine d’enfants et deux adultes, des accompagnants, ont été conduits à l’hôpital après avoir été légèrement intoxiqués par la fumée.

Le chauffeur, Ousseynou Sy, âgé de 47 ans, “a agi comme un loup solitaire” sans liens avec l’islamisme radical, a toutefois estimé au cours d’une conférence de presse le chef de la cellule anti-terrorisme de Milan, Alberto Nobili. 

Ses actes étaient “prémédités” depuis plusieurs jours, “il voulait que le monde entier puisse parler de son histoire”, a-t-il expliqué. L’homme a posté sur Youtube une vidéo pour expliquer son action et “dire Afrique soulève-toi”, à l’intention de proches à Crema (près de Milan) mais aussi au Sénégal.

Divorcé de son épouse italienne, il a deux enfants adolescents.

Les 51 élèves d’un collège de Crema voyageaient dans le cadre d’une sortie sportive avec trois accompagnateurs, quand le chauffeur a subitement changé de chemin prenant la direction de l’aéroport de Linate. La prise d’otage a duré une quarantaine de minutes.

Avec AFP

Laisser un commentaire