Accusé d’agression sexuelle, l’ambassadeur de France au Vanuatu démis de ses fonctions

Il avait été convoqué en février au ministère des Affaires étrangères à Paris, pour être entendu sur une plainte déposée contre lui en Nouvelle-Calédonie.

Il ne sera resté en poste que cinq mois… Le gouvernement français a mis fin aux fonctions de l’ambassadeur au Vanuatu, visé par une plainte pour agression sexuelle, selon un décret publié au Journal officiel.

« Il est mis fin aux fonctions d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République française auprès de la République du Vanuatu, exercées par M. Robby Judes », dispose le texte du 20 mars, publié au JO de jeudi.

L’ambassadeur avait été convoqué en février au ministère des Affaires étrangères à Paris, pour être entendu par ses autorités de tutelle sur la plainte déposée contre lui à Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 14 février.

Il crie au « complot »

Les faits se seraient produits le 11 février lors d’une soirée organisée à l’occasion d’un sommet économique Nouvelle-Calédonie/Vanuatu, réunissant des chefs d’entreprises et des représentants politiques.

La plaignante, une cheffe d’entreprise, a affirmé dans sa plainte que l’ambassadeur lui avait caressé les fesses à plusieurs reprises et lui a demandé ses coordonnées. Selon RFI, huit femmes au total auraient affirmé avoir « subi des agressions sexuelles ou verbales » de la part de cet homme ces derniers mois et une autre plainte aurait été déposée.

Interrogé par la radio, l’ambassadeur avait nié les faits. Se disant « victime d’un complot », il a confié sa défense à l’avocat Eric Dupond-Moretti, comme l’a rapporté la chaîne NC la 1ère.

Robby Judes, ambassadeur au Vanuatu depuis novembre 2018, a occupé les mêmes fonctions aux Comores (2014-2017) après avoir été conseiller diplomatique auprès du ministre des Outre-mer Victorin Lurel (2012-2014).

Avec AFP

Laisser un commentaire