DR

DR

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet pour agressions sexuelles sur mineur. Les faits se seraient produits dans une école du Brivadois. La mairie et l’Inspection d’académie ont mis en place un protocole spécial.

Lundi 18 mars, un employé d’une commune de Haute-Loire a été interpellé par les gendarmes et placé en garde à vue. Il est soupçonné d’avoir commis des attouchements sur un enfant de l’école où il intervenait en tant qu’Atsem (agent territorial spécialisé des écoles maternelles).

Interdiction d’entrer en contact avec des mineurs

« L’homme a été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire avec interdiction d’entrer en contact avec des mineurs », explique le procureur de la République du Puy-en-Velay, Nicolas Rigot-Muller. Une information judiciaire a été ouverte par le parquet pour agressions sexuelles sur mineurs. Cette procédure ne change rien au fait que la personne est toujours présumée innocente*.

Le maire fait confiance à la justice

« La prudence est de mise dans cette affaire, explique le maire de la commune. Cette affaire concerne uniquement la communauté éducative. » La personne mise en cause a travaillé pendant un an et demi pour la commune et son contrat vient de s’achever. « Nous attendons que la justice fasse son travail, explique le maire, et nous avons une confiance totale dans la justice. »

Un protocole spécial mis en place à l’école

« Nous avons fait ce qu’il fallait en relation avec l’Inspection d’académie », précise le maire. « Un inspecteur et une assistante sociale sont venus à l’école pour accompagner l’équipe pédagogique. C’est très délicat. Beaucoup de questions se posent » explique l’inspecteur d’académie Jean-Williams Semeraro.

“Rassurer les parents et les élèves”

Une douzaine de familles ont également été reçues durant deux jours. « Notre rôle est de rassurer les parents et les élèves. L’école est un lieu d’apprentissage qui doit être protégé » insiste l’inspecteur.

Un protocole d’accueil et d’accompagnement a été mis en place lundi 25 mars. Il comporte différents aspects, et notamment, à l’attention des parents faisant l’objet «d’inquiétudes légitimes», d’un accompagnement par deux cadres de l’Éducation nationale « dans leurs dialogues avec les enfants qu’il faut préserver »..

*Pour cette raison, nous n’avons pas souhaité faire apparaître le nom de la commune.

Laisser un commentaire