Frédéric Derlot, disparu en Haute-Savoie : l’inquiétude de son ex-femme

Frédéric Derlot n’est jamais revenu d’une randonnée en montagne en juillet dernier et son corps n’a jamais été retrouvé. Ses enfants le trouvaient stressé les semaines avant sa disparition.

« J’irai jusqu’au bout. » Lauriane Lopez a décidé de se battre pour tenter de savoir comment le père de ses deux enfants a mystérieusement disparu en Haute-Savoie. Parti pour une randonnée, son ex-mari, Frédéric Derlot, un Lyonnais de 51 ans, s’est proprement volatilisé. Le dimanche 26 août 2018, à Novel (Haute-Savoie), Frédéric Derlot gare sa Citroën C3 blanche sur le parking de la Planche, lieu de départ du sentier du GR5. L’homme est sportif et possède une excellente condition physique. Il doit rentrer sur Lyon dans la soirée. Mais sa voiture ne bougera jamais du parking de la Planche. Des recherches sont effectuées par les gendarmes dans la montagne. Et la frontière étant toute proche, un hélicoptère suisse survole le massif. En vain. Les gendarmes privilégient la thèse de l’accident de montagne.

Mais sept mois plus tard, en l’absence de corps, le mystère reste total. Bien que divorcés depuis 10 ans, Lauriane Lopez et Frédéric Derlot entretenaient d’excellentes relations. Pour le bien de leurs deux enfants. Le garçon de 18 ans vivait chez son père, la fille de 14 ans chez sa mère. « Ils souffrent tous deux beaucoup de l’absence de leur père. Notre calvaire est quotidien depuis maintenant sept mois. Frédéric était un pilier dans nos vies », confie, bouleversée, Lauriane Lopez.

« Il voulait quitter son entreprise »

Pour elle, « Frédéric n’a pas été victime d’un simple accident de montagne. Une disparition volontaire est également impossible. Il aimait trop ses enfants. Frédéric était attaché de direction dans une grande société de la région lyonnaise et avant sa disparition, il voulait quitter son entreprise après 26 ans d’activité. Ses enfants l’avaient trouvé très stressé les semaines précédant sa disparition. Pour moi, il se sentait menacé. J’ai des informations qui pourraient être en lien avec cette disparition et je voudrais les donner à la justice », affirme Lauriane qui veut désormais rencontrer le procureur de Thonon-les-Bains.

« Pour Mme Lopez, les informations qu’elle détient sont d’une telle importance qu’elle ne se voit pas les confier à une autre personne », précise son avocat Me Bernard Boulloud. Mais après plusieurs demandes de rendez-vous, l’avocat grenoblois a reçu cette réponse du procureur : « Je n’ai malheureusement aucune disponibilité à bref délai pour satisfaire votre demande ». Lauriane Lopez est effondrée : « Je suis meurtrie par cette réponse. J’aimerais donc lancer un appel au procureur de Thonon : « Nous sommes une famille qui souffre et nous avons besoin de réponses. Ouvrez-nous votre porte ».

D’après l’intégralité du Parisien Serge Pueyo, notre correspondant à Novel (Haute-Savoie)

Laisser un commentaire