Affaire Sophie Le Tan : prise au piège, c’est mercredi à 21h sur W9

Ce soir sur W9 : Un reportage sera consacrée aux circonstances de la disparition de Sophie La TAN. Une enquête inédite, qui retrace l’enquête sur le suspect unique Jean-Marc Reiser.

Cette enquête dénonce en particulier la lenteur judiciaire, et les différentes failles qui ont permis au suspect de récidiver alors qu’il avait précédemment été mis en cause dans différentes affaires judiciaires.

Comment a disparu Sophie Le Tan ? Pourquoi Reiser et l’unique suspect ? Où en est l’enquête ? Pourquoi J-M Reiser n’avoue pas son crime ? Les réponses ce soir dans le reportage inédit sur W9.

L’histoire en bref

Il y a plus de 6 mois disparaissait Sophie Le Tan, une étudiante strasbourgeoise de 20 ans. Depuis, chaque week-end des dizaines de bénévoles participent à des recherches en forêt pour tenter de retrouver sa trace. Le principal suspect se mure dans le silence et la négation.

L’étudiante a disparu le matin du 7 septembre à Schiltigheim (Bas-Rhin), une commune située en banlieue de Strasbourg.

Le 7 septembre 2018, Sophie Le Tan était allée visiter un appartement à Schiltigheim, dans la banlieue strasbourgeoise. Depuis, l’étudiante de 20 ans n’a plus donné signe de vie. 

Un suspect a été rapidement placé en détention provisoire dans cette affaire : Jean-Marc Reiser, 58 ans, mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration. Un homme qui a déjà été condamné pour la séquestration et viol d’une auto-stoppeuse allemande. 

Une source ayant pu consulter le dossier d’instruction indique qu’une hachette avec des traces de sang encore non identifiées a été découverte dans la cave de Jean-Marc Reiser le principal suspect dans la disparition de Sophie Le Tan.

Lors des perquisitions dans l’appartement, la cave et la voiture de Jean-Marc Reiser, le principal suspect dans l’affaire de la disparition de Sophie Le Tan, une centaine d’objets ont été prélevés pour analyse. Et parmi ces objets, une hachette avec des traces de sang encore non identifiées découverte dans la cave de Jean-Marc Reiser, indique une source qui a pu consulter le dossier d’instruction. C’est l’un des éléments “les plus troublants du dossier” précise cette personne. On ignore pour l’instant si les analyses de sang sur cette hachette ont déjà été effectuées.

Selon cette même source, la police a retrouvé des bidons d’essence, une bouteille d’alcool, des allumettes, des bâches plastique et une paire de chaussures de marche recouvertes de terre. Autant d’éléments qui accréditent la thèse d’un déplacement dans une zone boisée. 

Pour le collectif, tant que Sophie n’est pas retrouvé il faudra continuer à chercher, soit vivante pour enfin reprendre la vie courante, soit décédée pour enfin pouvoir faire le deuil et que la justice puisse avoir tous les éléments de preuves pour juger son meurtrier.

Rappelons que tant que la personne n’est pas jugé par une Cour d’Assises et n’a rendu son verdict la présomption d’innocence est de mise.

Laisser un commentaire