Condamné à 22 ans pour le meurtre d’Anaïs Guillaume, dont on n’a jamais retrouvé le corps

Huit jours d’audience, toujours pas de réponse. Philippe Gillet, 46 ans, jugé devant la cour d’assises des Ardennes pour la mort de son épouse en 2012 et celle de son ex-petite amie, disparue en 2013, a été condamné mercredi soir à 22 ans de prison, mais uniquement pour la seconde affaire. Lui niait l’ensemble des faits, contre lesquels 30 ans de prison avaient été requis par l’avocat général.

Philippe Gillet a été condamné mercredi par la cour d’assises des Ardennes à 22 ans de réclusion criminelle pour le meurtre d’Anaïs Guillaume, sa petite amie disparue en 2013, et acquitté du meurtre de son épouse en 2012. 

“Je n’aurais jamais fait de mal à la mère de mes enfants” a déclaré cet exploitant agricole de 46 ans à l’audience. 

Il a maintenu que sa femme Céline, 34 ans, était morte écrasée par une vache en janvier 2012. 

Quant à Anaïs Guillaume, sa petite-amie, il a également nié être lié à sa disparition. 

Anaïs Guillaume, 21 ans, a disparu le 16 avril 2013. Ce soir là, la jeune femme est partie de chez ses parents pour se rendre chez Philippe Gillet, son petit-copain qui vit à Fromy, dans les Ardennes. 

Son compagnon Philippe Gillet assure qu’elle a disparu en pleine nuit pendant qu’il dormait. Deux jours plus tard, la voiture d’Anaïs sera retrouvée carbonisée à l’orée d’un bois, près de Chamleux, en Belgique. 

Mais on n’a jamais retrouvé son corps. 

Laisser un commentaire