Sondage-Opinion: Près de deux tiers des Français insatisfaits de la justice

Une personne interrogée sur cinq se dit “pas du tout satisfaite” de l’action de la justice, selon la dernière étude de l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale, révélée jeudi.

Une personne interrogée sur cinq se dit “pas du tout satisfaite” de l’action de la justice, selon la dernière étude de l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale, révélée jeudi.

La justice n’a pas la cote auprès des Français. Au total, 64% d’entre eux ont une image négative de l’institution, selon la dernière étude de l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale révélée par Le Figarojeudi. L’enquête s’appuie sur les données de l’enquête “Cadre de vie et sécurité” de l’Insee, qui regroupe un échantillon de plus de 90.000 personnes. 

Dans le détail, seulement 1% des personnes interrogées se disent “très satisfaites”, et 20% “satisfaites”. A l’inverse, 44% déclarent être “peu satisfaits” et 20% s’estiment “pas du tout satisfaits”. Des chiffres stables depuis 2013, selon l’étude. PUBLICITÉ

Les jeunes plus satisfaits que le reste de la population

Autre enseignement de cette étude: les jeunes et les classes populaires semblent avoir une meilleure opinion que les autres. Un tiers des 14-18 ans et un quart des 19-29 ans ont ainsi une perception positive de l’action de la justice, contre près de 70% d’insatisfaits entre 40 et 69 ans. Les bas revenus sont également 24% à se dire satisfaits, soit environ quatre points de plus que pour les classes moyennes et aisées.

“Les personnes déclarant avoir été témoins d’actes de délinquance au cours des deux années précédant l’enquête ont plus tendance que les autres à exprimer une opinion négative sur l’action de la justice (71 % contre 62 %)”, note par ailleurs, Keltoume Larchet, auteur de cette étude, dans Le Figaro.

Les forces de l’ordre toujours populaires

Les personnes qui se déclarent insatisfaites pointent du doigt le laxisme de la justice, un manque de moyens – “tribunaux surchargés, “prisons saturées”, “délais et lourdeurs contre-productifs” – ainsi que la durée “trop courte” des peines de prison. Une partie des mécontents regrette aussi que la justice ne puisse pas assurer convenablement sa mission de réinsertion des délinquants. 

Loin de ces critiques, la police et la gendarmerie bénéficient d’une image toujours positive auprès des Français. Pas moins de 52% des personnes interrogées dans cette étude se sont déclarés “satisfaites” des forces de l’ordre, contre 30% qui estiment leur action “peu satisfaisante” et 6% “pas du tout satisfaisante”. null

Laisser un commentaire