Une table d'autopsie - Image d'illustration - AFP

La malformation, appelée situs inversus, touche 1 nouveau-né sur 22.000.

Les étudiants en médecine de l’Oregon Health and Science University de Portland, aux États-Unis, ne s’attendaient probablement pas, au printemps 2018, à une telle découverte. Répartis en plein cours, ils devaient, par petits groupes, procéder à l’autopsie de plusieurs cadavres afin d’étudier l’anatomie du corps humain. 

Alors âgé de 26 ans, Warren Nielsen se voit attribuer le corps d’une certaine Rose Marie Bentley, une femme de 99 ans mort de causes naturelles. Mais alors que les premières incisions sont effectuées, les étudiants restent pantois face à leur découverte: l’ensemble des organes de la nonagénaire sont inversés, détaille la chaîne CNN, qui relaie l’histoire. PUBLICITÉ

Cette affection congénitale, extrêmement rare, appelée situs inversus,consiste en une inversion de l’ensemble des organes d’un corps, qui se retrouvent dans une position miroir d’une constitution “normale.” 

“Je pense que les chances de trouver une autre personne comme elle relèvent d’une personne sur 50 millions”, estime Cameron Walker, professeur assistant à l’université. 

1 enfant sur 22.000

Après quelques secondes de flottement, les étudiants interpellent leur professeur, étonnés de ne pas trouver la veine cave inférieure, cette grosse artère située sur le côté du cœur, directement reliée à l’organe. Dubitatif, le responsable s’approche et constate de lui-même l’absence de la veine, en fait située en arrière, à l’inverse de sa place habituelle.

Mais ce n’est pas tout. De nombreux vaisseaux qui sont habituellement reliés au foie et d’autres parties de la cavité thoraciques manquaient également, ou se trouvaient à des endroits inhabituels. 

“Et au lieu d’avoir l’estomac à gauche, ce qui est normal, elle a l’estomac à droite. Son foie, qui se situe normalement principalement à droite, était principalement à gauche. Sa rate était du côté droit au lieu de se produire normalement à gauche. Et ensuite le reste de son tube digestif, le côlon ascendant, a été inversé”, explique encore Cameron Walker, qui souligne que cette malformation peut avoir lieu entre 30 et 45 jours de grossesse, sans que la science ne sache exactement pourquoi. 

En réalité, cette malformation survient chez 1 nouveau-né sur 22.000, explique encore le média américain. Elle est fréquemment associée à une cardiopathie congénitale. De fait, seuls 5 à 13% des personnes atteintes dépassent l’âge de 5 ans. Rose Marie Bentley, quant à elle, ne souffrait pas de cette pathologie, ce qui peut expliquer sa longévité.

Laisser un commentaire