Sandra, 25 ans, retrouvée assassinée dans sa baignoire : le suspect se mure dans son silence

Il était midi, jeudi 18 avril, quand un homme a poussé la porte d’un commissariat pour dire qu’un de ses proches venait de tuer sa compagne à son domicile de Strasbourg. 

Les policiers se sont alors rendus dans cet appartement situé au troisième étage d’un immeuble au 96 avenue du Rhin. 

C’est Dickson Thuggy Frimpong, 24 ans, qui leur a ouvert la porte. Il les a laissés se diriger vers la salle de bain où, dans la baignoire, gisait le corps ensanglanté de sa compagne, Sandra Baumann, 25 ans. 

La victime portait plusieurs plaies sur son corps. Placé en garde à vue, Dickson Thuggy Frimpong a nié les faits. 

Sandra Baumann n’a pas eu une enfance facile. Elle a été placée en famille d’accueil à Dingsheim, à une dizaine de kilomètres au nord de Strasbourg, où elle avait trouvé un équilibre. 

Cette jeune femme de 25 ans était employée de la Caisse d’allocations familiales du Bas-Rhin et venait de réussir un concours qui devait lui permettre d’obtenir un poste à un échelon supérieur. 

« Elle a eu un parcours difficile mais c’était une battante. Dans le couple, c’est plutôt elle qui avait le dessus », témoigne Danièle Surmin, sa maman d’accueil. 

Le couple était ensemble depuis plus de cinq ans. Si ses parents de substitution n’ont rien vu venir, Robert Surmin, son papa d’accueil, se souvient que, dernièrement, Sandra se plaignait du changement de comportement de Dickson depuis novembre : “Il avait trouvé un petit job et s’affirmait de plus en plus”. 

“Il s’affirmait de plus en plus. Elle nous avait même dit qu’elle voulait le quitter il y a trois mois” renchérit Danièle Surmin. Quant à Dickson Thuggy Frimpong, il continue de nier les faits et se mure dans son silence. 

Vendredi, une marche blanche en hommage à la victime a eu lieu à Strasbourg. 

Laisser un commentaire