Clermont-Ferrand : la mère du nouveau-né retrouvé mort dans une poubelle interpellée et mise en examen

Une étudiante gabonaise de 19 ans a été interpellée lundi sur le campus des Cézeaux. Elle aurait accouchée seule dans son appartement de l’avenue Albert-et-Elisabeth à proximité de la gare de Clermont-Ferrand. Elle devait être mise en examen pour “privation de soins ayant entraîné la mort.

L’enquête de voisinage menée par les policiers clermontois de la sûreté départementale a rapidement porté ses fruits. Les investigations ont permis de remonter jusqu’à la mère du nouveau-né retrouvé mort par un SDF dans une poubelle sur l’avenue Albert-et-Elisabeth, à proximité de la gare SNCF de Clermont-Ferrand, comme le révélait le journal La Montagne.

La jeune femme vivait seule

Une étudiante gabonaise, âgée de 19 ans, a été interpellée ce lundi sur le campus des Cézeaux et aussitôt placée en garde à vue. La perquisition de son appartement situé sur cette même avenue Albert-et-Elisabeth, a permis aux enquêteurs de découvrir notamment des traces de sang. Les résultats de l’autopsie pratiquée dans la foulée de la découverte du corps, ont révélé que l’enfant est né prématuré, à sept mois de grossesse.

Un énigmatique aller-retour à Paris 

Joint ce mardi soir par France Bleu Pays d’Auvergne, le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Eric Maillaud, indique que “la jeune femme a accouché seule à son domicile. Elle affirme avoir coupé elle-même le cordon et le bébé pleurait à sa naissance.Selon Eric Maillaud, la maman aurait fait un aller-retour “rapide” à Paris après son accouchement. Elle se serait “débarrassée” du corps à son retour à Clermont-Ferrand. Le cadavre aurait séjourné pendant deux à trois jours dans la poubelle. Le procureur clermontois parle ce mardi soir “d’un drame de la solitude“.

La jeune femme a été déférée ce mardi en début de soirée au parquet de Clermont-Ferrand et présentée à un juge d’instruction. Elle a été mise ex examen pour privation de soins ayant entraîné la mort et recel de cadavre“. L’étudiante gabonaise a été placée sous contrôle judiciaire. 


Laisser un commentaire