Christophe Demont a été retrouvé mort pendu jeudi matin dans sa cellule du centre pénitentiaire de Nancy qu’il partageait avec un codétenu. 

Cet homme de 45 ans était le principal suspect dans le meurtre de Chloé, dont le corps a été découvert samedi matin, chemin de Tourteloup, à Bar-le-Duc (55). 

La victime, âgée de 32 ans, portait des traces de strangulation, des plaies saignantes à la tête, des traces de coups et d’autres laissant penser que le cadavre avait été déplacé. 

Très rapidement les soupçons se sont portés sur Christophe Demont car c’était la dernière personne à l’avoir vue vivante et son Opel Corsa blanche avait été repérée sur les lieux. 

De plus, quelques jours avant la mort de Chloé, il avait envoyé un SMS à une ex-copine dans lequel il déclarait qu’il allait régler ses comptes avec Chloé avant de se suicider. 

Christophe Demont a avoué avoir étranglé la victime en garde à vue mais a nié toute préméditation. Quant au mobile, il est resté très vague : il aurait parlé d’une histoire d’argent et qu’elle ne lui prêtait pas assez d’attention. 

Le suspect avait été condamné à dix reprises, notamment pour avoir tenté d’étrangler en 2013 une de ses ex-compagnes. Il était papa d’une jeune fille de 19 ans. 

Quant à la victime, elle était maman d’une fillette de 4 ans. 

Laisser un commentaire