HAUTE-LOIRE Affaire Fiona : le procès encore renvoyé… ? INEDIT

En effet, selon nos informations et celle du progrès, le Président de la Cour d’Assises aurait un lien direct avec quelques constituées parties civiles.

C’est un apéritif qui pourrait mettre à mal le procès.

Des éléments troublants démontrés par la partie civile qui indique que le Président aurait participé avec plusieurs parties civiles du procès à un apéritif dinatoire. Par conséquent l’impartialité du magistrat serait remise en cause.

Cette soirée en apparence anodine pourrait laisser entendre que le président a un penchant pour l’une des parties engagées dans l’affaire, et constituerait un comportement “contraire à l’impartialité”, selon Gilles-Jean Portejoie, l’un des avocats de Cécile Bourgeon, ou “tout au moins à son apparence”.L’avocat “réfléchit” avec ses confrères ce week-end à une éventuelle demande de renvoi du procès qui doit reprendre lundi matin.

D’autant que cet apéritif a été brandi par Cécile Bourgeon pour justifier son absence, vendredi, à l’audience. “On poursuit les débats sans elle”, avait tranché le président.Ce renvoi serait inédit dans les affaires judiciaires telles que l’affaire Fiona. Tous les coups sont permis, et ça la défense compte bien faire capoter une nouvelle fois le procès sur la mort de Fiona dont son corps n’a toujours pas été retrouvé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.