Infanticide : Geneviève Lhermitte a quitté la prison de Berkendael

Geneviève Lhermitte a quitté lundi la prison de Forest-Berkendael, a confirmé à l’agence Belga son avocat, Me Nicolas Cohen, selon une information diffusée par plusieurs médias lundi en fin d’après-midi.

« Ma cliente aspire maintenant à la sérénité », a précisé Me Cohen. En avril dernier, le tribunal de l’application des peines (TAP) a accordé la libération conditionnelle à Geneviève Lhermitte, qui avait été condamnée en 2008 à la réclusion à perpétuité pour avoir tué ses cinq enfants.

Le TAP de Bruxelles a marqué son accord, le 18 avril dernier, sur le plan de reclassement de Geneviève Lhermitte en centre psychiatrique fermé, tel que présenté quelques semaines plus tôt par son avocat, Me Nicolas Cohen. Le parquet, lui, avait émis un avis défavorable à la libération de celle-ci.

C’est donc une nouvelle vie qu’entame, à 52 ans, Geneviève Lhermitte. Elle est arrivée au centre psychiatrique fermé de Saint-Bernard à Manage.

« Elle est impatiente de quitter la prison », nous avait dit sa mère qui, dès le lendemain de l’annonce de sa libération, est allée lui rendre visite.

Le 28 février 2007, elle avait assommé puis tué ses cinq enfants, âgés de 3 à 14 ans, dans sa maison familiale à Nivelles, en l’absence de son époux, Bouchaïb Moqadem, qui était en voyage à l’étranger. Elle avait été condamnée à la perpétuité par la cour d’assises de Nivelles en 2008.


Laisser un commentaire