Douze ans après la disparition de la petite Madeleine McCann, l’enquête reste plus que jamais ouverte.

La police portugaise enquête sur un nouveau suspect dans l’affaire de la disparition de la fillette britannique Madeleine McCann, il y a douze ans, au Portugal. Il s’agit bien d’une nouvelle piste dans cette affaire puisque ce suspect n’est pas le pédophile allemand cité par la presse britannique, affirme lundi le quotidien populaire Correio da Manha.

« La police judiciaire suit une nouvelle piste et un nouveau suspect qui pointent vers l’hypothèse de l’enlèvement », écrit le journal, généralement bien informé sur les affaires judiciaires. Le quotidien portugais ajoute que les enquêteurs tiennent à garder le secret sur l’identité du nouveau suspect.

D’après le Correio da Manha, et contrairement aux informations publiées dans la presse britannique, il ne s’agit pas de l’Allemand Martin Ney, actuellement en prison dans son pays pour avoir enlevé et tué trois petits garçons entre 1992 et 2001.

L’enquête « reste ouverte »

Dans un communiqué publié vendredi, la police portugaise a confirmé que l’enquête sur les circonstances de la disparition de la petite Maddie « reste ouverte » tout en refusant d’apporter des « clarifications supplémentaires ».

Madeleine McCann a disparu de sa chambre le 3 mai 2007, à quelques jours de son quatrième anniversaire, dans la petite station balnéaire de Praia da Luz, dans le sud du Portugal, où elle séjournait en vacances avec sa famille.

Après 14 mois d’investigations controversées, marquées notamment par la mise en examen des parents de la fillette, Gerry et Kate McCann, puis par le limogeage de l’inspecteur en charge de l’enquête, la police portugaise avait classé l’affaire en 2008 avant de rouvrir le dossier cinq ans plus tard.

La police britannique a ouvert sa propre enquête en juillet 2013, mais Scotland Yard a depuis réduit drastiquement le nombre d’enquêteurs mobilisés dans cette affaire.

Laisser un commentaire