INSOLITE: Elle poursuit son ex-copain pour avoir «agrandi» son vagin avec son très très long pénis

Silindile Mangena, 29 ans, affirme qu’elle devra avoir une chirurgie de reconstruction après avoir eu des relations sexuelles avec son petit ami de 37 ans, Mugove Kurima. 

La femme a dit que le pénis « anormalement long » de son ancienne fréquentation a étiré son vagin. Elle affirme qu’elle devra maintenant payer 150 0000 Rands (près de 10 500 dollars américains) pour retrouver son vagin de 2016 qu’elle avait avant de rencontrer Mugove Kurima. Et elle veut que ce soit lui, qu’elle considère responsable, qui paie la note. 

C’est la demande qu’elle a faite à la cour appuyée par la firme Dakarai, Masendu et Associés afin que la chirurgie, qui aura lieu en Afrique du Sud, soit payée par l’homme. 

Silindile Mangena a avoué qu’elle était tombée amoureuse du trentenaire même s’il était marié à l’époque. Leur relation s’est terminée en mai dernier et la jeune femme a déploré le fait que son vagin ait été « agrandi » ou « étiré » par le pénis très long de l’homme. 

Mugove Kurima n’a pas répondu aux accusations portées contre lui pour le moment et on ignore quelle est la taille du pénis de l’homme. 

« La vaginoplastie est une opération de chirurgie plastique reconstructive pour corriger les défauts et les malformations du canal vaginal et ses muqueuses, des structures vulvo-vaginales qui peuvent être absentes ou endommagées », explique Wikipédia. 

La vaginoplastie comporte son lot de risques et de complications dont voici une liste :

  • La nécrose de la région clitoridienne était de 1-3 %.
  • La nécrose du vagin créé chirurgicalement était de 3,7 à 4,2 %.
  • Le rétrécissement vaginal s’est produit chez 2 à 10 % des personnes traitées.
  • Une sténose ou un rétrécissement de l’orifice vaginal a été signalé dans 12 % à 15 % des cas. 41 % d’entre eux ont subi une deuxième opération pour corriger la situation.
  • La nécrose des deux volets scrotaux a été décrite.
  • La paroi vaginale postérieure est une complication rare.
  • La douleur génitale a été rapportée dans 4 à 9 % des cas.
  • La fistule recto-vaginale est également rare avec seulement 1 % de la documentation.
  • Un prolapsus vaginal a été observé chez 1-2 % des personnes affectées de sexe masculin à la naissance ayant subi cette procédure.
  • La capacité de vider la vessie est aussi affectée après cette procédure avec une amélioration de 13 %, 68 % ont dit qu’il n’y avait aucun changement et 19 % ont indiqué que la miction était pire. Ceux qui ont rapporté un résultat négatif qui ont fait état de perte de contrôle de la vessie et d’incontinence urinaire ont été de 19 %. Les infections des voies urinaires se sont produites chez 32 % des personnes traitées.

Plus tôt cette année, Jonah Falcon a avoué que son gros pénis était un obstacle à sa carrière d’acteur. Mesurant 13,5 pouces, cela lui ruinerait la vie. 

« C’est vraiment fâchant – je suis forcé de ne jouer que de petits rôles », a-t-il déploré. « Peut-être que ça aiderait ma carrière au Royaume-Uni ou en Allemagne, mais ici, à Hollywood, c’est négatif. »

Laisser un commentaire