Une reconstitution du meurtre de Mireille Knoll, une dame âgée de 85 ans tuée dans son appartement parisien il y a plus d’un an, va se dérouler le 16 mai.

Deux rendez-vous importants en vue dans l’enquête sur la mort de Mireille Knoll. Selon les informations de BFM, une reconstitution du meurtre de l’octogénaire tuée il y a un peu plus d’un an dans son appartement parisien va avoir lieu le 16 mai prochain. L’objectif va notamment être de déterminer le mobile et les responsabilités des deux suspects dans ce crime qui a suscité l’émoi dans les plus hautes sphères du pouvoir.

Le 23 mars 2018, Mireille Knoll, une dame de 85 ans de confession juive, était retrouvée morte, tuée de 11 coups de couteau, dans son appartement du XIe arrondissement de Paris. Son corps était en partie calciné. A l’époque, l’affaire avait eu un retentissement médiatique, le président de la République, Emmanuel Macron, avait affirmé que l’octogénaire était morte “parce qu’elle était juive”. Après avoir identifié deux suspects, le parquet de Paris avait retenu le mobile antisémite.

Une confrontation vendredi

Les deux suspects, Yacine Mihoub et Alex Carrimbacus, deux marginaux qui se sont rencontrés en prison, se renvoient la responsabilité du meurtre, parlant de mobile crapuleux. Le second avait déclaré devant les enquêteurs que son complice, voisin de l’octogénaire, “avait reproché aux juifs d’avoir les moyens financiers et une bonne situation”. Ce qu’a toujours démenti le premier. D’ailleurs, Alex Carrimbacus était revenu sur ses propos, qu’il avait nuancé, lors d’une audition devant le juge d’instruction.

Il avait toutefois maintenu que Yacine Mihoub avait crié “Allahou akbar” au moment de tuer la vieille dame. Ce que dément l’intéressé qui accuse son complice du meurtre. Cette reconstitution pourrait permettre d’éclaircir ces versions. Avant ce rendez-vous, toujours selon nos informations, les deux suspects ont rendez-vous dans le bureau du juge d’instruction pour une confrontation vendredi 9 mai.

Laisser un commentaire