Gard : les enquêteurs disposent de l’ADN du violeur de la joggeuse

Une femme de 46 ans a été violée le 22 avril dernier à Saint-Alexandre, près de Bagnols-sur-Cèze.

Après l’appel à témoins lancé ces derniers jours par la gendarmerie du Gard, à la suite du viol d’une joggeuse de 46 ans, les enquêteurs disposent désormais de l’ADN du principal suspect, rapporte Le Dauphiné.

Les faits sont survenus le 22 avril dernier, vers 10 h 15, à Saint-Alexandre, près de Bagnols-sur-Cèze, sur un chemin isolé, à proximité de la voie ferrée, précise par ailleurs Le Midi Libre.Ouverture dans 0Sponsorisé par PicardMon Rêve Américain à moi !Au menu, une sélection de produits en édition limitée! Rendez-vous en magasins et sur Picard.frDécouvrez la sélection en édition limitée

L’homme, qui était lui aussi en train de courir, aurait fait chuter sa victime au sol et lui aurait imposé un rapport sexuel avant de prendre la fuite.

La joggeuse, en état de choc, est tout de même parvenue à signaler le crime aux gendarmes de Bagnols-sur-Cèze. Son courage et son précieux témoignage ont permis d’établir un portrait-robot assez précis de l’agresseur présumé.

Selon l’avis de recherche, l’individu recherché est « un jeune homme âgé de 25 à 30 ans, mesurant 1,80 à 1,85 m et de corpulence sportive ».

Les prélèvements effectués à l’époque sur les vêtements de la victime auraient également permis de mettre en évidence un profil ADN, rapporte une source proche de l’enquête au Dauphiné.

Les personnes pouvant apporter des renseignements sur cette affaire et l’homme recherché peuvent contacter les services de la gendarmerie de Bagnols-sur-Cèze au 04.66.89.82.10.

Laisser un commentaire